. la pratique

 

 

l’auto-régulation en action

Pratiquer le mouvement régénérateur, c’est laisser s’exprimer la sagesse instinctive de l’organisme pour qu’elle puisse mener à bien son travail d’auto-régulation.

Il ne s’agit donc pas d’exécuter une technique mais au contraire de couper toute activité volontaire, d’oublier ce que l’on sait, ce que l’on croit, ce que l’on pense, pour s’abandonner le plus complètement possible.

Seule participation volontaire : quelques gestes techniques, en début de séance, qui facilitent le lâcher-prise et sensibilisent le corps, et un accompagnement appelé  « yuki », qui stimule les réactions de l’organisme.

Cet abandon « corps et âme » donne carte blanche au système involontaire du corps, celui-là même qui cicatrise les plaies et ressoude les os fracturés.

Placé dans ces conditions optimales, ce système involontaire va déclencher de lui-même toutes sortes de réactions (notamment des mouvements) pour réajuster ce qui a été faussé en nous tout au long de notre histoire personnelle.

 

article de présentation

version imprimable

 

vidéos

présentation du mouvement régénérateur
(interview de Denis Emonet pour radio-Grésivaudan)

 

une séance individuelle accompagnée par Denis Emonet

 

le mouvement régénérateur, une thérapeutique ?

 

les 3 écueils à éviter

 

Denis Emonet présente son dernier livre