la pratique

 

vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=b2hYXo4svtc
la lettre du mois : envoyée sur simple demande à adc2@hotmail.fr

 

l'auto-régulation en action

Pratiquer le mouvement régénérateur, c'est laisser s'exprimer la sagesse instinctive de l'organisme afin qu'elle puisse mener à bien son travail d'auto-régulation.

Il ne s'agit donc pas d'exécuter des gestes, d'adopter des postures, de contrôler sa respiration, de diriger l'énergie à l'intérieur de son corps, pas plus que de chercher à suivre, guider ou arrêter le flot de ses pensées.

Il s'agit au contraire, pendant un moment, de couper toute activité volontaire, d'oublier ce que l'on sait, ce que l'on croit, ce que l'on pense pour s'abandonner le plus complètement possible.

Le côté technique est très réduit : quelques gestes, en début de séance, qui facilitent le lâcher-prise et resensibilisent. Et le « yuki » ou expiration concentrée, qui stimule les réactions spontanées de l'organisme.

Mis à part cela, pendant les séances, on se laisse simplement aller, sans rien attendre. On donne ainsi carte blanche au système involontaire de l'organisme, celui-là même qui fait battre le cœur, provoque la sudation, déclenche bâillements et étirements, rires et larmes, cicatrise les plaies, ressoude les os fracturés, etc..

On découvre alors que ce système involontaire, quand il est placé dans ces conditions favorables, cherche de lui-même à réajuster tout ce qui a besoin de l'être.

Pour cela, il va déclencher les mouvements et les réactions adaptés au cas spécifique de chacun : rotations de la nuque, torsions de la colonne vertébrale, extensions vers l'avant ou l'arrière, soubresauts, agitation des bras et des jambes, etc... Ces mouvements involontaires peuvent surprendre au début et pourtant ils ne diffèrent pas, dans leur nature, de ceux qui nous agitent parfois durant le sommeil, quand le système volontaire de l'organisme est spontanément déconnecté.

Les réactions au cours des séances ne se réduisent pas à ces mouvements corporels. Des résidus psychiques parfois très anciens peuvent remonter à la surface, étape incontournable avant leur évacuation.

Quelle que soit l'intensité de ces réactions, elles ne présenteront jamais le moindre risque, car l'instinct de conservation qui les anime n'agira jamais au détriment de l'organisme. La seule condition est de respecter la règle de base : laisser les choses se faire, ne rien induire, ne rien amplifier.

Le processus de régularisation passera alors par trois phases : détente, hypersensibilisation et évacuation. Après une période agréable pendant laquelle des tensions se dénouent, il y aura intensification temporaire des symptômes, signe que l'organisme se resensibilise, avant que les choses se régularisent définitivement.

Ce nettoyage en profondeur aura des incidences sur tous les secteurs de la vie.

Au niveau physique, on verra parfois disparaître des dysfonctionnements qui avaient résisté à toutes les thérapies. Cela ne veut évidemment pas dire que tout peut guérir comme par miracle. Certaines affections sont trop avancées pour que l'organisme, même réactivé par la pratique, puisse les réguler de lui-même. Mais ses capacités d'auto-réajustement dépassent très largement ce que l'on peut imaginer.

Le réveil du corps ne se manifestera pas seulement par la disparition de "problèmes". La souplesse reviendra, la respiration descendra dans le ventre, le centre de gravité s'abaissera, le geste redeviendra spontanément juste; les pieds se réchaufferont, la tête se rafraîchira, signe d'une meilleure répartition de l'énergie dans le corps, qui remettra l'intellect à sa vraie place et réveillera du même coup intuition, créativité, et esprit de décision.

Une vraie stabilité s'installera, basée sur le réveil de la sensibilité de l'organisme. Celui-ci réagira sur le champ à la moindre perturbation, et retrouvera très vite son équilibre. C'est cela, la vraie santé.

Au niveau psychique, on sera parfois surpris de voir disparaître des problèmes ou des types de comportements que l'on pensait irréversibles. On découvrira une autre perception, plus immédiate et globale, des personnes, des situations et des lieux. La sensibilité esthétique s'aiguisera, ainsi que l'empathie. La sensation et l'intuition retrouveront leur vraie place. L'action ne sera plus le seul fruit de décisions conscientes ou de schémas de fonctionnement figés; il arrivera qu'elle jaillisse d'elle-même, pilotée par une « intelligence instinctive » qui nous dépasse.

Si on accepte l'inévitable remise en cause personnelle que cela implique, la pratique du mouvement régénérateur peut nous aider à nous "découvrir" (au sens propre du terme) en enlevant les "peaux" qui se sont accumulées au fil du temps sur notre vraie nature. Celle-ci n'a rien à voir avec ce que l'on nomme "caractère", ni avec les idées, valeurs ou croyances auxquelles on a fini par s'identifier, pas plus qu'avec les frustrations, les peurs et les espoirs qui tapissent notre inconscient et nous gouvernent à notre insu.

Cette découverte de soi-même aidera à sortir du cadre restreint du "petit moi" pour s'ouvrir un peu plus à la Vie.

 
 
 
retour page d'accueil