Itsuo Tsuda

Le trait d'union

Disciple proche d'Haruchika Noguchi, qu'il côtoya pendant vingt ans, il consacra sa vie à la diffusion de son enseignement, au Japon d'abord, puis en Europe. Il vécut une dizaine d'années à Paris où il enseigna Mouvement régénérateur et Aïkido.

C'est à cette époque qu'il rédigea les neuf volumes de « L'école de la respiration » et anima des stages de Mouvement Régénérateur et d'Aïkido à Paris, Genève, Bruxelles, Milan et Ibiza.

Tsuda était extrêmement modeste par rapport à ses maîtres. Côtoyer des géants comme Me Ueshiba et Me Noguchi pendant respectivement dix et vingt ans ne doit certes pas inciter à la prétention. Il disait lui-même qu'à côté de Noguchi il n'était qu'un clown, et que si Ueshiba était un océan, lui n'était qu'une petite flaque d'eau... Quand on l'appelait « Maître », il rectifiait: « CENTImètre ! »...

Mais cela ne l'empêcha pas de remplir sa mission : adapter à l'esprit occidental qu'il connaissait bien le message de ces grands maîtres.

 

 

Bibliographie

Aux éditions du Courrier du Livre :

  • Le Non-faire
  • La voie du dépouillement
  • La science du particulier
  • Un
  • Le dialogue du silence
  • Le triangle instable
  • Même si je ne pense pas, je suis
  • La voie des dieux
  • Face à la science